AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Overdose [Yann]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shuro Yagami
Barman
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 27
Date d'inscription : 09/02/2008

[ Votre perso : fiche a remplir ]
Santé / Humeur:
23/50  (23/50)
Etudes suivies / Job / Situation: pour quoi faire?
Pêché actuel: envie

MessageSujet: Overdose [Yann]   Lun 16 Juin - 21:07


La drogue, merde qui s’infiltre en nous sans même que l’on ne s’aperçoive de là jusqu’ou nous sommes aller. Et puis, lorsque on ouvre les yeux, les choses sont aller trop loin et il est bien tard pour avoir la force de faire marche arrière. Alors on s’enfonce de plus en plus et on fini par creuser le fond car il n’y a plus que ça a foutre. C’était le cas de Shuro, mais pas que de lui car il était devenue dealer, ou plutôt, l’était redevenue, retrouvant cette profession des bas de la société qu’il avait magnifiquement fait prospérer au Japon. Connaissant parfaitement les choses, il se faisait pourtant discret, ne cherchant pas a être l’un de ces gros dealer qu’il était avant. Là les flics ne le connaissaient que comme un jeune a emmerde. Enfin, un jeune. Il en avait juste l’apparence de part ses origines qui donnaient l’impression qu’il était plus jeune que ce qu’il était. Il gagnait donc un peut d’argent, assez pour se nourrir mais pas assez pour se loger malgré son travail de barman en parallèle. Le jeune homme en était donc là, faisant quelques transactions dans la rue, aux nez de la police. Alors, dans une rue mal fréquenté, il s’était fait de quoi manger durant quelques jours. Mais, comme toujours, il n’en avait pas envie. La vérité? C’était qu’il voulait se foutre en l’air sans vraiment se l’avouer. Crever, ne plus être personne. Plus du tout. Mais il faut croire que l’instinct de survis dépasse le reste chez lui. Et, a chaque fois, il s’en sortait vivait. Bien vivant dans ce monde de dingue qu’il aurait préférer quitter plutôt que de faire subir aux autres sa présence. Mais non, il était là et les faisaient souffrir.

Adosser a un mur, il était perdu dans es pensées quand une jeune femme s’écroula, a quelques pas de lui. La jeune femme convulsa quelques secondes, voir minutes, en fait, il n’en savait rien. Il l’avait rejoint, d’une démarche qu’il aurait voulue affolée mais qui ne l’était pas. Tendis qu’il la tenait pour qu’elle ne se fasse rien, il vit, au coins des belles lèvres de la jeune fille, un liquide blanchâtre. Coke et … bref, peu ragoûtant en tout cas. Overdose. Ne pensant pas aux ennuis qu’il allait s’attirer, il chercha dans sa poche son portable… qui s’avéra totalement déchargé. Depuis un bon moment à vrai dire, il n’avait pas d’électricité là ou il habitait, il ne fallait pas rêver. S’il avait eu le temps de penser, il se serait sûrement demander pourquoi il avait sortis son téléphone qu’il savait inutilisable. Mais le temps manquait et il releva la tête, cherchant du regard quelqu’un qui pourrait avoir de quoi appeler les secours. Mais la plupart des personnes partaient, ne voulant s’impliquer dans tout ça.

« Bordel, mais y’en a pas un pour appeler les secours merde? »

Il attrapa quelqu’un par la manche, l’empêchait d’aller plus loin.

« File moi ton portable si t’en a un. »

Mais l’homme se dégagea et partis en courant. Voilà dans quel climat il avait appris la vie. Voilà pourquoi il savait parfaitement que s’il crevait. Ça serait sans témoins.

Le garçon se leva alors, attrapant un nouveau bras, le prochain qui lui refusait son portable, il lui encastrerait la poire sur le mur -___________- ‘’. la jeune femme ne bougeait plus, les yeux rivés vers le ciel, elle avait perdu connaissance. Ils étaient près d’une vielle usine fermée depuis bien longtemps. Il y avait encore de l’activité, mais pas a cet heure là. Pas ce jour ci, et la ruelle qui passait derrière n’était plus fréquenté que part le genre de personne qu’il était. Ce genre que les « hauts » voulaient supprimer car ils n’étaient pas assez bien et qu’ils ne semblaient pas toujours très humain. En se voyant, il avait fini par comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Overdose [Yann]   Lun 16 Juin - 22:11

Yann se promenait dans cet endroit un peu lugubre a la recherche de client. La soirée n'avait pas était vraiment fructueuse. Perdu dans ses pensées, il fut extripé de sa rêverie par une main qui lui attrapa le bras. Un jeune homme qui semblait vouloir quelque chose. Yann le toisa du regard et s'arreta. La detresse dans le regard du jeune homme l'empecha une phrase du genre "enlève immédiatement tes mains de ma vestes".

"Que puis je pour toi ?"

En voyant plus loin dans la ruelle une jeune femme au sol, il comprit immédiatement la situation. Yann avait deux choix. Le premier se comporter comme un homme et se sachant non responsable de la situation, rester en attendant les secours. Le second, moins glorieux, consistait frapper avec force l'inconnu, pour qu'il le lache et fuir pour reprendre une vie normale. Yann N'hésia pas une seconde, il se degagea de l'étreinte du garcon, et s'élanca dans la rue. Il courut, sentant son coeur battre a tout rompre. une fois la distance très courte a effectuer, faite, il s'accroupit a côté de la jeune femme. Il n'y avait pas de toute, elle faisait une overdose.

*Merde ! il manquait plus que ca*

Yann se mit a reflechir un court instant

* il la connait peut être, vaut mieux que je m'en occupe, qui sait ce qu'il pourrait faire dans la panique *

Il mit une main dans sa poche et posa son téléphone a coté de lui. Il regarda en tournant legèrement la tête, dans la direction de l'autre personne.

"Tiens, apelles les secours ! je m'occupe d'elle !"

Yann respira un grand coup et ferma les yeux

* Allé, pas de panique ca va aller *

Il posa ses mains sur le front et la machoire de la jeune femme et lui bascula lentement la tête. Il descendit son oreille au dessus de sa bouche. Il y avait une respiration, mais très faible. Il fallait que les secours viennent, et rapidement. IL entreprit alors une position latéral de sécurité et après une très courte minute, il se releva et se recula. Il regarda autour de lui, puis regarda le sol. Froid et humide. MAis il fallait le faire

* Et dire qu'elle sort du pressing *

Il ota sa veste, et la posa sur la femme, essayant tant bien que mal de la tenir au chaud. Une fois fait il se rendit au près de l'inconnu.

Tu les a eu ? Ils arrivent quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Shuro Yagami
Barman
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 27
Date d'inscription : 09/02/2008

[ Votre perso : fiche a remplir ]
Santé / Humeur:
23/50  (23/50)
Etudes suivies / Job / Situation: pour quoi faire?
Pêché actuel: envie

MessageSujet: Re: Overdose [Yann]   Lun 16 Juin - 23:15


Que puis-je pour toi? Que puis-je pour toi? Merde mais il y avait une femme qui faisait une overdose, une panique totale dans la rue, mais lui il lui sortait un « que puis-je pour toi? ». D’après sa manière de le regarder, il l’aurait bien envoyer se faire foutre et dégager sa main de sa veste. Bien habiller… mais que foutait un bourge ici? Nan parce que si ça n’était pas un bourge, ça y ressemblait. Quoi? Un peux énerver devant un des « hauts de la société »? Oui, oui bien sure, depuis qu’il était gamin, il se faisait dégager, depuis qu’il n’avait plus les bons critères. Ok, les choses étaient différentes ici que dans son pays, mais il n’empêchait qu’il gardait une certaine rancune dans son esprit. Il fallait dire aussi que vu ce qu’il avait subis depuis que son frère était mort n’améliorait pas les choses, battus car il n’était qu’un gamin « violent et perturbé ». Ou bien qu’il avait été en maison de redressement. Là ou il n’aurait jamais du aller, il le savait bien. Les réactions qu’il avait eu et qui l’avait mener dans cet endroit auraient étés celles de n’importe quel humain non dénué de sentiments. Mais ça n’y avait rien changer. il n’aurait jamais du se battre un certain jour. Bof, de toute manière, ça lui avait appris bien des choses, dommage qu’il ai du grandir bien trop vite et ai développer une rage maladive qu’il gardait bien enfuis jusqu’à ce qu’il ne le supporte plus. Bref, de toute façon, ce type n’avait rien a voir avec toutes ces vielles rancœurs et il n’aimait pas avoir des a priori.

« Ya… ouais voilà. »

Le premier mot avait été accompagner d’un signe de la main vers la jeune femme, le reste, ben, l’homme avait du comprendre les choses et s’était précipiter vers la jeune femme pour lui venir en aide. A ben voilà, il avait fallut qu’il trouve un bourge dans un endroit ou il n’y en avait qu’un tous les 36 du mois, mais ça avait été le seul a se réveiller un peu pour aider cette pauvre fille. Comme quoi, les préjugés. Enfin, de toute façon, c’était mieux pour lui ou il l’aurait détruis sur place. Pas que cette total indifférence l’avait foutus sur les nerfs, mais si. Il rageait intérieurement. Et puis, l’homme lui avait tendus son portable, ou, plus exactement l’avait poser a côté de lui, et avait dit qu’il s’occuperait de la jeune fille. Ça l’arrangeait bien car, en fait, s’il savait quoi faire, il était pas contre que quelqu’un le fasse a sa place. D’anciennes images lui étaient revenus en tête, la dernière fois qu’il avait aider une femme qui faisait une overdose, elle était sa petite amie et avait bien faillis y passer. Quelque chose le retenait d’agir normalement. Quoi, ça n’était pas compliquer a deviner. Pour l’air qu’il prenait, non, il n’était pas affoler, justement peu être trop calme que ce qu’il aurait du être. Et, quelque part, de la haine brillait en lui. Haine portée vers tous ces types qui avaient fuis. Puis, il se rappela pourquoi ils avaient fait ça. Car il risquait la prison avec cette histoire. Il s’en foutait. Dans le portable, une voix s’éleva enfin. Un calme total dans la voix, il expliqua la situation, le lieux et l’adresse complète. Calme qu’il espérait, en fait, qu’il ne fasse pas passer tout cela pour une farce. Ce qui se passa, il s’énerva alors, montrant bien au gars a l’autre bout du fils que s’il ne se ramenait pas dans les minutes qui suivaient, il se souviendrait bien de cet appel. Il promis alors qu’il arriverait dans moins de dix minutes. Quelques mots de Shuro et il raccourcit le temps a cinq. Derrière lui, l’inconnus lui posa une question. Il se retourna, et analysa la situation, apparemment le type savait ce qu’il faisait. Des gestes de base, mais c’était déjà ça. Le moins a faire en tout cas. Il ne répondis pas tout de suite.

« Elle a un pouls? »

Le jeune nippon le rejoint alors et lui redis son téléphone, se penchant vers la jeune femme sans rien faire. Il n’y avait rien a faire de toute manière, l’inconnus avait tout fait.

« Merci. Pour elle. »

Il soupira alors, reprenant la parole, répondant enfin a la questionne l’homme.

« Ils arrivent ».

Et, comme si elles attendaient un signe, les sirènes se firent entendre, au loin, se rapprochant rapidement. Il regarda vers leur provenance, un soupçon d’inquiétude dans le regard. Mais une assurance remplaça vite son anxiété. Il s’en sortirait d’une manière ou une autre. De toute façon, il fallait bien qu’il y ai quelqu’un pour les attirer ici. Et, a part eux, la rue avait été désertée.

Mais les sirènes s’arrêtèrent. Un peut plus loin.

« Merde mais ils foutent quoi ces cons? »

Il se leva d’un bond et les rejoignit rapidement, avec des bran quarts, ils arrivèrent bientôt et s’adressèrent directement a Yann. Oui, il était mieux habiller, plus… plus dans les normes peut être. Quoi que vu ou il était, ça n’était pas sure. Ça, Shuro s’en foutait, il s’éloigna, sachant qu’il n’avait rien a foutre là. Mais la police venait d’arriver et, alors qu’il se tenait encore près de Yann, il les entendis l’interpeller. Il frissonna et compris bien rapidement. Un des flics avait été un de ceux qu’il avait… un peu énerver. Il lui souris et disparus dans l’ombre sans qu’ils n’ai le temps de le rattraper. Bientôt, les véhicules s’éloignèrent et le nippon surgis de nouveau, sortant des ténèbres pour apparaître dans le dos de ‘inconnus qui lui était venus en aide. Un mot:

« Merci. »

Ils étaient de nouveau seuls dans la ruelle. A l’origine, il ne voulait pas lancer la conversation, ça n’était pas son genre. Mais il voulait éclaircir une chose.

« Dit moi, comment un type qui ne vient manifestement pas de la rue, peux traîner dans ce genre de coin, avec la malchance, ou la chance pour elle, de tomber au moment ou une femme fait une overdose et que personne ne daigne lui venir en aide? »

Appuyer contre ce même mur ou il était un peu plus tôt - mais plus loin- il attendis la réponse de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Overdose [Yann]   Lun 16 Juin - 23:38

Les médecins, restèrent un long moment a côté de la jeune femme. Après l'avoir emmené la police approcha de Yann. Les question fusèrent, Yann y répondit calmement, évitant d'avoir suspect, et préférant éviter d'attirer l'attention sur lui. Ils posèrent des questions sur le nippon. Yann leur explica qu'il ne le connaissait ni sd'adam,ni d'ève et qu'il l'avait simplement interpelé pour qu'il lui vienne en aide, auprès de la jeune femme.

Puis la police repartit. A peine Eu il le temps de faire quelque pas, que l'inconnu surgit dans son dos. Yann tressaillit, frisant la crise cardiaque.

* putain, il a voulu me tuer ou quoi ? *

Il le regarda s'adosser au mur et lui poser des questions. Yann s'alluma une cigarette, comme a son habitude après les situation assez tendus. Le jeune nippon voulais savoir pourquoi il était là. sa question n'était pas sans fondements. IL était plutôt inhabituelle de voir des gens de l'apparence de Yann, dans des endroits comme celui-ci.

" La réponse est simple, je pratique un commerce qui marche plutôt bien ici, si tu vois ce que je veux dire. "

Il tira une bouffée sur sa cigarette, et s'amusa a laisser sortir la fumée sous forme de rond.

"Mais la seule dfférence majeure entre et moi, mise a part nos histoires, est notre apparence. Ne te méprend pas, je ne te juge pas sur ton apparence, mais j'ai simplement compris, qu'aujourd'hui, les anti-conformiste qui le clament haut et fort, ne s'attirent que des problèmes inutiles. C'est pourquoi tu peux me confondre avec un gosse de riche, même si j'en suis un...On va dire que je me suis fait ma propre éducation, en profitant des avantages qui s'offraient a moi ..."

Il acheva sa cigarette et la jetta dans la poubelle a coté de lui. Un geste écologique que tout le monde devrai adopter. Il sortit une autre cigarette ettendit le paquet a son interlocuteur....

"Tiens, cadeau de la maison ! Je m'apel Yann et toi ?"

Il n'attendais pas de réponse, simplement un dénouement a cette rencontre. S'il acceptait sa cigarette, il passerait quelques minutesde plus avec lui, s'il la refusait, il partirai sur le champs
Revenir en haut Aller en bas
Shuro Yagami
Barman
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 27
Date d'inscription : 09/02/2008

[ Votre perso : fiche a remplir ]
Santé / Humeur:
23/50  (23/50)
Etudes suivies / Job / Situation: pour quoi faire?
Pêché actuel: envie

MessageSujet: Re: Overdose [Yann]   Mar 17 Juin - 22:12


Le jeune homme s’était barrer, sachant qu’il était coupable par sa seule existence. Il n’aurait jamais du être là voilà tout. Rien que le changement de pays qu’il avait effectuer ne l’aidait pas a être chez lui. Bof, de toute manière, il n’était chez lui nul part alors s’en foutait bien. Et puis, s’il était partis, c’était bien pour protéger ses proches. Il n’était pas quelqu’un de convenable, et si eux non plus, il n’empêchait qu’il pouvait leur faire du mal, il le savait. Il ne se contrôlait pas. Alors il s’était barrer. Mais tout ça n’avait rien a faire là, a part que la scène lui avait fait penser. Les choses s’étaient alors passer sans lui. Tout d’abord car s’il était rester là, il serait aller tout droit au trou. Au post tout d’abord pour outrage a agent, puis, en fouillant ses poches, il aurait été enfermer pour deal, et il n’en avait aucune envie. Il s’en était déjà sortis quelques fois a ces débuts, il n’avait pas envie de retenter l’expérience. Surtout qu’il ne comptait pas redevenir le dealer qu’il avait été. Il ne faisait plus ça que part une sorte de mélancolie du passé et puis, pour pouvoir vivre même si c’était dans la misère. Enfin, la version que bien des personnes aurait avancer aurait été qu’il ne savait rien faire d’autre. C’était on ne peux plus faux. Mais que voulez vous, quand on commence dans une branche, c’est assez compliquer de tout changer d’un coup. Il avait déjà changer sa ville, sa langue, ses proches, son pays, bref, ça allait là question changement. Il était adaptable mais il ne fallait tout de même pas abuser.

L’homme avait du avoir peur, bof, il n’y avait pas penser. Ça arrive tout le temps un type qui sort des ombres xD. Surtout qu’en sachant son passer, il aurait pu savoir que Shuro était dangereux. Mais pas là. Pas spécialement car il n’était pas sur les nerfs, la rage ne le maîtrisait pas et la drogue n’était pas là pour empirer les choses. La drogue justement, cet homme était dealer apparemment. Ou sinon il parlait d’un autre trafic, mais pas ici. Bien pour ça que tout le monde avait fuis a l’arrivé des secours, mais lui était bien moins soupçonner. Ça il était respectable, voilà tout. Mais au final, il risquait bien plus que Shuro avec ce genre d’histoire. C’était vrai, après tout, le nippon n’avait plus grand chose a perdre, ça avait été fait il y avait un bon moment. Lui ce devait être dirent. Enfin, on ne peux jurer de rien. Le jeune homme ne répondis que brièvement et part une autre question. Bien sur qu’il savait de quoi il voulait parler. Mais ça, les deux le savaient parfaitement. Pas besoin de parler inutilement. Il souris, sans trop savoir pourquoi a vrai dire. Juste parce que lui, après une situation un peu tendus, il était naturellement détendus. Habituer peut être. Boarf, aucune importance.

« Grand commerçant ou juste petit intermédiaire? »

Ce a quoi il pensait était assez aisément compréhensible. Il verrait peut être s’il pouvait refaire ses stock. Bof, si ça n’était pas lui, ça en serait un autre. Il n’était attacher a personne et, malgré leurs pouvoirs, tous avaient finis par le laisser tranquille. Son nom était connus chez les plus grand exportateurs. Et puis, il savait user d’un charisme qu’on devinait quelque part dans ses yeux. Celui du gars qui a trop vécus. Celui que l’on ne peux faire chanter avec rien. Voilà pourquoi aucuns ne s’étaient acharnés. Malgré leurs petites recherches, ils n’avaient trouver que misère et ténèbres. Rien de positif qu’ils auraient pu lui retirer.

« Parfois, les ennuis inutiles ne sont plus que la seule manière de se donner une raison de continuer. »

Son ton était froid. Tellement qu’on pouvait se demander s’il faisait allusion a sa propre situation ou a celles d’autres qu’il n’aimait pas. Tellement détacher a propos de lui même qu’il en devenait affreusement incompréhensible. Peut être était-ce une manière de se protéger. Ou bien était-il étranger a lui même. Il n’en savait rien, et, a vrai dire, n’en avait cure.

« Gosse de riche ou non, t’es embarquer dans la même galère que les autres. S’en est même étonnant. »

De nouveau son ton et son regard semblait hésiter. Mais on pouvait aisément comprendre que ça n’était pas lui qui hésitait, juste qu’il était compliquer de comprendre ce qu’il avait à l’esprit, surtout vis a vis des questions un peut philosophique. Une chose était sure, ça n’était pas envers Yann qu’il était froid, ni envers sa classe sociale, mais envers lui même. Pour ce qui était du ton qu’il avait employer en s’exprimant quelques fractions de secondes plus tôt. Indéchiffrable il faisait hésiter entre penser qu’il était irrité ou admiratif. Deux motions bien différentes l’une de l’autre voilà pourquoi on aurait pu analyser son regard durant des heures sans comprendre ce qu’il pensait réellement. Peut être une réaction baudelairienne sortie d’une lointaine connaissance. Mais il était juste comme ça. Loin de se montrer, restant assez mystérieux sans même le vouloir ou juste, s’en apercevoir.

Et puis, le jeune homme en face de lui, lui proposa une cigarette. Il sembla hésiter quelques secondes mais, a force on se demandait s’il n’était pas juste partis dans ses pensées. Puis, décoinçant la situation, il pris le paquet en souriant et en pris une clope. Puis il le lui rendis en sortant un briquet de sa poche.

« Je part pour te remercier et me voilà forcer de renouveler les choses. Merci. »

Il alluma le présent et en retira une bouffée. Ravis de fumer de nouveau (car, étant faucher, il n’avait pu s’en acheter un depuis un bon moment. Et en piquer a tout le monde ne lui allait pas bien.), il souris avant de se présenter a son tour.

« Shuro. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Overdose [Yann]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Overdose [Yann]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arriver avec yann pour un controle
» Yann Kermarec!
» Overdose, solide ._.
» Bienvenue à lebeugnon
» Orks VS Dark Zoneils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Number 8 :: Centre ville de San Francisco :: Lombard Way :: Usine-
Sauter vers: